Ignorer et passer au contenu
Aeternum, votre boutique magique & ésoterique en ligne
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande
Paiement sécurisé par carte bancaire, Apple Pay et PayPal
Aeternum, votre boutique magique & ésoterique en ligne
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande
Aeternum, votre boutique magique & ésoterique en ligne
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande
Paiement sécurisé par carte bancaire, Apple Pay et PayPal
Aeternum, votre boutique magique & ésoterique en ligne
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande
Aeternum, votre boutique magique & ésoterique en ligne
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande
Paiement sécurisé par carte bancaire, Apple Pay et PayPal
Aeternum, votre boutique magique & ésoterique en ligne
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez 10% de réduction sur votre première commande
Le Menhir de Kerloas

Le Menhir de Kerloas

Comme vous le savez peut-être, derrière Aeternum se cache une petite entreprise basée en Bretagne (dans le sud du Finistère pour être précis). Et il est bien connu que ce territoire vit au rythme des légendes, mythes et pratiques magiques plus ou moins connus (Brocéliande, Merlin, la Fée Viviane, les Alignements et bien d'autres). Ainsi, pour mettre en lumière notre beau territoire, nous publierons régulièrement des légendes peu connues issues de l'histoire bretonne.

Cette semaine, direction la pointe du Finistère, dans la région de Plouarzel, pour découvrir la, ou plutôt les légende du Menhir de Kerloas. Daté de plus de 4000 ans, il mesure pas moins de 10 mètres de haut, ce qui en fait un lieu prisé et vibrant, mais aussi le plus haut menhir du monde.

Menhir de Kerloas

Crédit photo : Office de tourisme Iroise Bretagne

Le trésor du Menhir de Kerloas

La légende raconte qu'au premier coup de minuit, lorsque le monde célébrait Noël (ou Yule), les menhirs s'animaient. Silencieusement, sans un bruit, ils se mettaient en mouvement, quittant leur position immuable pour se rendre vers l'océan. Il était rare d'assister à un tel spectacle car malgré leur poids imposant, ils se déplaçaient discrètement.

À chaque Noël, les menhirs se dirigeaient vers la mer, suivant un chemin secret que seuls eux connaissaient. Leur destination était une plage cachée, où ils s'abreuvaient des eaux de l'océan, pour renouveler leur force qui les maintient en vie année après année. Maise cette procession magique révélait un trésor fabuleux, enterré en lieu et place du mehnir.

Ce trésor, selon les anciens, était une accumulation de richesses incalculables : des pièces d'or, des bijoux étincelants, des artefacts anciens, et même des objets dotés de pouvoirs magiques. Mais il y avait une condition pour quiconque tentait de s'en emparer : il fallait agir avant le douzième coup de minuit.

Ainsi, chaque année, quelques âmes courageuses ou désespérées s'aventuraient pour tenter de découvrir ce trésor. Armés de pelles et de lanternes, ils attendaient avec impatience le premier coup de minuit. À ce moment précis, les menhirs se mettaient en marche, et le trésor était dévoilé.

Cependant, la quête était périlleuse. Envoûtés par l'éclat des richesses, beaucoup oubliaient de surveiller le passage du temps. Ceux qui ne parvenaient pas à quitter la plage avant le douzième coup de minuit subissaient un sort funeste : le menhir, de retour à sa place, écrasait impitoyablement tout sur son passage, ne laissant aucune chance aux imprudents qui s'étaient attardés.

Les villageois racontaient que ces malheureux étaient condamnés à errer éternellement comme des esprits, hantant le menhir en quête de rédemption. Leurs murmures étaient portés par le vent, avertissant les futurs chercheurs de trésor des dangers qui les guettent.

Kerloas Le Bossu

Le menhir de Kerloas est aussi connu sous le nom de "Bossu" ou "An Tort". Ce surnom, il le devait à ses deux bosses, situées de part et d'autre de sa surface. Ces protubérances, mesurant chacune environ 30cm, étaient au centre d'un ancien rite de fécondité, perpétué depuis des siècles.

Menhir de Kerloas

Crédit photo : Madame Ordinaire

Les anciens racontaient que ces bosses étaient dotées de pouvoirs, capables d'influencer la destinée des couples nouvellement mariés. La tradition voulait que, pour assurer une descendance prospère et harmonieuse, les jeunes époux se rendent au menhir dès la nuit de leurs noces. Là, dans la clarté de la lune, ils accomplissaient un rituel secret.

Les mariés se déshabillaient entièrement, abandonnant leurs vêtements aux pieds du menhir. Ensuite, ils prenaient place de chaque côté de la pierre sacrée. La femme, se plaçant à gauche, pressait son ventre nu contre la première bosse, tandis que l'homme, à droite, faisait de même avec l'autre bosse. Dans ce geste, ils cherchaient à s'imprégner des forces de fertilité et de puissance que le menhir leur offrait.

L'homme, en se frottant contre la bosse droite, était assuré d'engendrer une descendance mâle, garantissant la pérennité de son nom et de sa lignée. La femme, de son côté, en se frottant contre la bosse gauche, obtenait la promesse de dominer son époux, de gouverner son foyer selon ses désirs et de garantir l'harmonie domestique. 

Et en effet, en observant bien le menhir, on remarque que la surface est particulièrement lisse au niveau de la ceinture... 

 

C'est tout pour cette semaine, rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir une nouvelle légende bretonne !

[bloctwist]

Laissez un commentaire 💬

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Panier 0

Votre panier est prêt à recevoir vos merveilles ✨

Découvrez nos produits